Informatique

⚠️ Attention : cette formation ne semble actuellement plus dispensée ⚠️

Dernière mise à jour : 
24/12/2019
Diplôme Grande École
Scolarité : 
601
 € par an
Polytech Nantes diplôme chaque année environ 70 ingénieurs dans la spécialité informatique, qui contribuent à concevoir et mettre en œuvre la transformation numérique de l'économie et de la société.
  • 1re année du cycle ingénieur (année bac+3)

La formation commence par un socle d'un an sur les fondamentaux de l'informatique (algorithmique et ingénierie du logiciel, systèmes d'information et bases de données, système et réseaux, mathématiques pour l'informatique), le travail en équipe, la connaissance du monde socio-économique et les langues.

  • 2e année du cycle ingénieur (année bac+4)

La deuxième année s’organise autour d’un tronc commun (grand projet en partenariat avec une entreprise, projet interdisciplinaire web/design, bases de données avancées, intelligence artificielle, analyse de données, cryptographie, C++, construction du projet professionnel, etc.). S’y ajoutent, selon l’option, des matières de spécialisation en informatique décisionnelle [profil data scientist] (fouille et entrepôts de données, gestion de connaissances, datavisualisation, etc.), ou [profil logiciel, réseau et multimédia] (programmation fonctionnelle, outils de développement, traitement d'image, parallélisme, etc.).
Il est possible de réaliser le 2e semestre de la 2e année en semestre Erasmus (Suède, Finlande, Hongrie), en complément de la 3e année.

  • 3e année du cycle ingénieur (année bac+5)

La troisième année propose 3 options principales en informatique sur le semestre d'automne (le semestre de printemps étant consacré au stage de fin d'études) :

  • Informatique décisionnelle (analyse prédictive, web sémantique, langage naturel, bases de données avancées, etc.).
  • Gestion des contenus numériques (architecture des systèmes d’information et bases de données avancées, web, exploitation des données personnelles et recherche d'information, interactions homme-machine innovantes, etc.).
  • Réseaux-Système-Cloud (conception, administration, sécurité des systèmes informatiques et des réseaux, etc.).

Ces enseignements de 2e et surtout de 3e année sont caractérisés par la participation d'intervenants d'entreprise sur des sujets spécialisés (Thalès, Sigma, Talend, SopraSteria, CHU Nantes, Micropole, ATOS, Oui.SNCF, etc.).

Dans le cadre de ces options, les étudiants peuvent choisir, en parallèle de leurs cours :

Secteurs d'activité ou type d'emploi

Le numérique transforme toutes les activités économiques et sociales. Les diplômés de la formation travaillent dans des secteurs d'activités très variés : constructeurs et opérateurs de transport, banques et finance, assurances, médias, secteurs de l'énergie et du développement durable, matériaux, santé, défense, grande distribution et commerce en ligne, éducation, et bien sûr ceux plus naturellement liés à l'informatique, comme les opérateurs et grandes sociétés des technologies Internet et télécom, l'audiovisuel ou les jeux vidéos.

Telecharger le poster des exemples de postes et secteurs d'activité des diplômés

Les types d'entreprises sont très variés :

  • entreprises de service numérique (ESN), qui conseillent et assurent conception et réalisation techniques de projets informatiques pour d'autres entreprises (généralement hors secteur informatique) ou services publics. Parmi ces sociétés de services figurent à la fois de grands groupes internationaux, particulièrement bien implantés sur le territoire nantais, et des sociétés plus petites et souvent spécialisées dans des compétences (web, e-commerce, open source, etc.).
  • grands groupes des divers secteurs d'activités indiqués plus haut et services publics.
  • PME et start-up (plusieurs diplômés sont aussi créateurs d'entreprise), souvent liées au web et s'appliquant à des secteurs très variés.

La très grande majorité des diplômés démarre un contrat en CDI moins de deux mois après le diplôme, au niveau de qualification du diplôme. La ville de Nantes bénéficie d'un écosystème riche d'entreprises en informatique très variées, avec des structures d'animation et de rencontres, auxquelles l'école, ses étudiants et ses diplômés participent pleinement. Environ 50% des diplômés travaillent dans l'agglomération nantaise et 10% travaillent à l'étranger.

Le doctorat

Le diplôme d'ingénieur offre aussi le grade de master nécessaire pour candidater en doctorat en laboratoire de recherche ou en entreprise. Au cours de la 5e année du cursus ingénieur, une première expérience de la recherche est acquise.

Si le travail doctoral, parce qu'il aboutit à un diplôme, est une forme de poursuite d'études, c'est avant tout une expérience professionnelle salariée de recherche (production et de diffusion scientifique), parfois accompagnée d'une première expérience de l'enseignement. C'est la voie privilégiée pour exercer les métiers de chercheur et d'enseignant-chercheur dans les organismes de recherche et l'enseignement supérieur, ou avoir des responsabilités dans la R&D où l'innovation technologique requiert des compétences scientifiques approfondies. Régulièrement, des ingénieurs diplômés en informatique de Polytech Nantes empruntent cette voie, par exemple dans le cadre de conventions CIFRE avec des entreprises à forte activité de R&D.

L'enquête de suivi professionnel des diplômés du département informatique (portant sur >800 diplômés) est mise à jour régulièrement.

Étudie t-on la cybersécurité ?
Le cursus ingénieur en informatique ne vise pas de manière exclusive ce sujet et ne comporte pas d'enseignements majeurs liés aux questions organisationnelles de sécurité et de défense. Par contre, il fournit de nombreux enseignements essentiels à la constitution progressive d'une compétence en sécurité dès les années bac+3 et bac+4: statistiques de base et avancées, analyse et fouille de données, gestion de la connaissance, système d'exploitation et bases de données, réseaux, cryptographie, traitement des signaux et de l'image, puis dans l'option RSC en année bac+5, une UE spécifique de sécurité des systèmes et des réseaux. Le choix de projets, en lien avec entreprise et laboratoire, et stages sur ce thème permet d'approfondir le domaine. Le poster "Que deviennent les diplômé.e.s ?" plus bas dans cette page illustre des parcours possibles dans ce secteur.

Étudie t-on l'intelligence artificielle et le big data ?
Ce champ de compétences est présent depuis longtemps dans la formation à Nantes, avec de nombreux enseignements concernant la gestion, l'exploitation, modélisation et analyse des données et de la connaissance, visualisation, intelligence artificielle, "machine learning" et solutions spécifiques aux grands volumes de données. En complément des enseignements, l'apprentissage se fait par des projets étudiants dans le domaine, en lien avec des entreprises et les équipes de recherche du laboratoire LS2N. Les débouchés en science et ingénierie des données et de l'intelligence artificielle sont nombreux, attestés par les stages de fin d'études et emplois, où l'informatique se met au service de secteurs très variés.

Exemples de stages d'année bac+5 qui ont lieu 2019 dans ce domaine :

  • Deep learning en imagerie médicale (entreprise, en collaboration avec le laboratoire)
  • Réseaux bayesiens pour l'analyse de données bancaires (laboratoire, en collaboration avec une entreprise)
  • Workflow de machine learning Tensorflow (Ministère des Armées)
  • Reconnaissance d'écriture manuscrite par réseaux neuronaux (entreprise leader du domaine)
  • Suivi de la santé des éoliennes avec des réseaux bayesiens (Engie)
  • Analyse de satisfaction client par reconnaissance de scène visuelle (groupe national de grande distribution)
  • Algorithmique distribuée d'apprentissage statistique pour la recommandation de produit (Tencent Inc., Chine).
  • Deep learning pour l'aéronautique et la défense (Delfox)


L'informatique, c'est programmer ?
On a l'image de l'ingénieur en informatique comme quelqu'un qui fabrique, qui «code» du logiciel, devant son écran. La programmation logicielle est aussi généralement la première rencontre avec l'informatique, par un premier enseignement au lycée ou au début des études, ou comme hobby.

Or, si l'écriture de logiciel est centrale dans ce secteur, les activités possibles et effectivement exercées par ces diplômés sont beaucoup plus variées. Beaucoup d'ingénieurs dans le domaine de l'informatique passent une grande majorité de leur temps de travail à faire autre chose que du codage informatique, même s'ils ont acquis une solide compétence sur ce point par leur études et généralement leur début de carrière, mais ils et elles font quand même de l'informatique ! L'analyse des besoins et objectifs, qui peuvent concerner des secteurs socio-économiques très divers, la mission de conseil, la conception des architectures de solutions, l'organisation des projets dans le temps et la coordination d'équipe, la veille sur les technologies et usages émergents, la réflexion autour de services nouveaux, occupent beaucoup les ingénieurs en informatique. Ces activités font appel à d'autres qualités: dialogue humain, capacité à organiser, créativité et rigueur. Certaines orientations de carrière vont aussi faire appel à des expertises technologiques ou scientifiques plus spécifiques (réseau/sécurité, spécialiste en décisionnel, interaction homme-machine,... ). Cette diversité donner la possibilité d'orienter sa trajectoire professionnelle selon ses goûts.

Quels langages sont enseignés dans la formation ?
La formation ingénieur a des objectifs bien plus larges que celui d'apprendre à programmer. Toutefois, la programmation est au coeur de la formation, comme sujet étudié puis, de plus en plus, comme outil pour travailler sur d'autres sujets (réseaux, intelligence artificielle, science des données, multimédia, bases de données,...) et, d'autre part, dans le cadre plus large du génie logiciel.

L'enseignement de l'algorithmique s'appuie sur le langage Python. Il est suivi par l'enseignement du langage C, puis de la programmation objet, avec Java et C++ comme langages supports. Les étudiants manipulent également beaucoup SQL pour les bases de données. Des langages de fondements différents (prolog pour l'intelligence artificielle, OCaml pour la programmation fonctionnelle) sont étudiés. Enfin, plusieurs langages supplémentaires sont manipulés dans le cadre des enseignements de technologies web (javascript, CSS), statistiques (R), signal-image (Matlab), etc.

Lieux d'enseignement